L'actualité des podologues

L'UP demande l’intégration des pédicures-podologues dans le plan antichute des personnes âgées



UP soutient la démarche du plan présenté par le ministère de la Santé, mais demande l’intégration immédiate des pédicures-podologues dans ce plan.


Le pédicure-podologue est un acteur reconnu parmi les professionnels de santé libéraux impliqués dans différents parcours de soins. Cette profession est aujourd’hui pleinement investie dans l’exercice coordonnée (4ème profession la plus représentée en MSP par exemple).


Les pédicures-podologues possèdent dans leurs cabinets un plateau technique important (chaîne de stérilisation, podoscope etc...) permettant la réalisation de soins et d’appareillages répondant aux exigences de la prise en charge de leurs patients, âgés et polypathologiques en particulier.


L’Union des Podologues a pris connaissance du plan antichute pour les personnes âgées porté par le gouvernement et publié récemment.

A son grand étonnement, malgré les recommandations HAS et de nombreuses études prouvant l’impact positif sur le risque de chute de la prise en charge podologique de ces patients, le pédicure-podologue n’apparait pas dans ce plan.


Il est dès lors apparu nécessaire à l’Union des Podologues de rappeler l’importance du rôle du pédicure-podologue auprès des patients âgés et d’apporter des propositions concrètes d’actions dans le but d’inclure de manière forte ces professionnels dans ce plan ambitieux pour nos ainés.

La part des personnes âgées de plus de 65 ans en France représentait 19,6% de la population française en 2018 (INSEE), cette part étant en constante augmentation (+4,1 % en 20 ans). Le coût annuel pour la collectivité lié aux chutes des patients âgés s’élève à plus de 2 milliards d’euros avec un prix moyen entre 2000 à 8000 euros pour la prise en charge d’une personne âgée victime d’une chute (source Cap Retraite).


Il est à noter que le pédicure-Podologue fait partie des professionnels de santé intervenant le plus au domicile des personnes âgées, ce qui en fait un acteur à privilégier pour atteindre l’objectif de réduction de 20 % des chutes mortelles ou invalidantes des personnes de plus de 65 ans d’ici 2024, objectif affiché du plan national antichute des personnes âgées.


La mise en place d’un parcours déterminé chez le pédicure-podologue pourrait participer activement à la réduction du nombre de chutes chez les patients âgés et permettre ainsi la réduction des dépenses de santé correspondantes.


Le plan proposé par le gouvernement se décline en 5 axes majeurs :

- SAVOIR REPÉRER LES RISQUES DE CHUTE ET ALERTER

- AMÉNAGER SON LOGEMENT POUR ÉVITER LES RISQUES DE CHUTE

- DES AIDES TECHNIQUES À LA MOBILITÉ FAITES POUR TOUS

- L’ACTIVITÉ PHYSIQUE, MEILLEURE ARME ANTICHUTE

- LA TÉLÉASSISTANCE POUR TOUS

dont 4 dans lesquels les pédicure-podologues doivent intervenir.



Axe 1, savoir repérer les risques de chute et alerter :

Le pédicure-podologue est acteur majeur dans la prévention et le repérage des patients âgés à risque de chute pour plusieurs raisons. La spécificité de sa patientèle avec la prédominance de patients âgés, sa capacité à poser un diagnostic podologique et à réaliser les soins et appareillages adaptés en font une ressource importante pour repérer et alerter sur le risque de chute.


Axe 2 : aménager son logement pour éviter les risques de chute


Le passage régulier du pédicure-podologue au domicile des patients permet à celui-ci d’alerter les professionnels concernés sur un éventuel risque qu’il aurait pu détecter lors de sa venue. Il a également un rôle de conseil et d’information des patients sur l’organisation et l’amélioration du domicile du patient âgé afin de minorer le risque de chute.


Axe 3 : des aides techniques à la mobilité faites pour tous


Les aides techniques comprennent certains dispositifs médicaux remboursés et inscrits dans la LPPR. Les orthèses plantaires sont des dispositifs médicaux relevant de cette liste et peuvent à ce titre être prescrites pour les patients âgés à risque de chute et contribuer ainsi à améliorer leur déambulation par la correction de leurs troubles statiques et l’amélioration de la marche.

Les orthèses plantaires participent activement à la diminution des douleurs liées aux hyper-appuis plantaires qui sont une des causes avérées de l’augmentation du risque de chute chez le sujet âgé.

Le sujet du remboursement très partiel des orthèses plantaires est un véritable enjeux de santé publique et d’inéquité d’accès aux soins, les patients âgés en situation de précarité ne pouvant payer les honoraires des professionnels.


Axe 4 : l’activité physique, meilleure arme antichute


L’activité physique est un atout majeur pour maintenir l’autonomie des patients âgés. Cependant, la présence de douleurs aux pieds, liées à des atteintes cutanées (cors, durillons…), unguéales (ongles incarnés, onychosis…) ou à des troubles statiques, déformations et leurs conséquences (hyper appui, métatarsalgies, tendinopathies…) participent à la limitation du périmètre de marche, au risque de chute et à la perte d’autonomie du sujet âgé.

Le rôle du pédicure-podologue est primordial pour la prise en charge de ces affections et permettre ainsi pour ces patients la pratique d’une activité physique adaptée dans les meilleures conditions possibles.



L’Union des Podologues demande dans le cadre du plan antichute porté par le gouvernement à ce que les pédicures-podologues soient ajoutés sans délai à la liste des professionnels de santé participant à ce plan, de manière claire et précise.

UP demande également que soit mis en place le plus rapidement possible un bilan podologique remboursé intégralement sur prescription du médecin traitant pour tous les patients âgés à risque de chutes reprenant les recommandations de la HAS. Ce bilan permettra au pédicure-podologue de déterminer un nombre de séances annuelles remboursées pour accompagner ces patients.

UP souhaite également que le remboursement des orthèses plantaires soit réévalué afin de garantir un meilleur accès aux soins pour les patients précaires dans un souci d’équité et d’efficience


---------------------


Sources :


Plan antichute des personnes âgées porté par le ministère de la santé

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dp_plan-antichute-accessible28-02-2022.pdf


Recommandation HAS : « Le pied de la personne âgée : approche médicale et prise en charge en pédicurie-podologie » modifiée et validée en novembre 2020 et ses 12 fiches outils

https://www.has-sante.fr/jcms/c_272462/fr/le-pied-de-la-personne-agee-approche-medicale-et-prise-en-charge-de-pedicurie-podologie


* Chiffres INSEE et CAPRETRAITE

351 vues0 commentaire